Mitsubishi Lancer - examen de la voiture

Photo Mitsubishi Lancer

La première fois que Mitsubishi Lancer a été introduite sur le marché mondial en 1973. À l'origine, la voiture était conçue comme un modèle de masse et devait prendre une place intermédiaire entre la berline intermédiaire Galant et la berline compacte Minica. C'était une voiture à propulsion arrière et elle a été produite en 12 versions avec moteurs à quatre cylindres de la famille Saturn de 1,2, 1,4 et 1,6 litres. Le choix proposait trois types de carrosseries: coupé, berline et break, ce dernier portant déjà l'appellation de Station Wagon, conservée à ce jour. L'extérieur de la voiture se distinguait par son profil large et sa partie avant rapide.

La sécurité du conducteur et des passagers était assurée par une résistance et une rigidité élevées de la carrosserie, des freins à disque avec cylindre de frein principal redondant et une colonne de direction en cas de collision. La première version chargée de la Lancer était le modèle avec un indice de 1600 GSR, qui a remporté le rallye Safari en Afrique de l’Est à trois reprises de 1974 à 1976. Sous le capot de cette version, il y avait un moteur avec deux carburateurs. La voiture couvrait une distance de 400 mètres en 16,4 secondes. En 1975, une Mitsubishi Lancer Celeste à hayon à trois portes fait son apparition avec une carrosserie entièrement nouvelle.

Photo Mitsubishi Lancer

La voiture était produite avec des moteurs de 1,4 et 1,6 litre, puis 2 litres leur ont été ajoutés. Ce modèle a été activement exporté - aux États-Unis, il a été vendu sous le nom de Plymouth Arrow, en Australie - la Chrysler Lancer Coupe. En 1976, la Mitsubishi Lancer de deuxième génération est entrée dans la série, qui était en fait une version améliorée d'une voiture existante. La voiture est devenue plus anguleuse et cette fois, elle n’a été fabriquée que dans une carrosserie à quatre portes.

Les principales modifications concernent une conception différente de l'avant et des pare-chocs élargis conformes aux normes de sécurité américaines: à partir de la fin de 1976, la Lancer a commencé à être livrée aux États-Unis, où elle a été vendue sous le nom Dodge Colt. La troisième génération du modèle est apparue en 1979 et s'appelait la Lancer EX au Japon. Le designer italien Aldo Cezano a travaillé sur le style de cette génération. Le plus haut niveau de confort de l'époque a été créé par une garniture élégante, des sièges confortables en polyuréthane et une climatisation de première classe.

Photo Mitsubishi Lancer

L'intérieur est devenu plus spacieux et le système indépendant à quatre bras a remplacé la suspension arrière dépendante. Initialement, seuls deux moteurs étaient proposés - avec un volume de 1,4 et 1,6 litres. Les deux ont été appliqués technologie exclusive Silent Shaft avec deux arbres d'équilibrage pour réduire les vibrations. En 1980, il a lancé la Lancer avec le moteur 1.8, disponible en version atmosphérique et turbocompressée. Et pour certains marchés, la Lancer 2000 Turbo était proposée avec un moteur de deux litres développant 170 ch.

En 1981, il y avait une version "budget" avec le moteur 1.2. Les voitures à propulsion arrière ont été produites jusqu'en 1982, date à laquelle elles ont été remplacées par la Lancer Fiore (première traduction italienne - «fleur») - la première transmission à traction avant de la famille. La base de la Lancer de quatrième génération servait de Mitsubishi Mirage. La carrosserie a été conçue avec une forme aérodynamique lisse, soulignant l’excellent aérodynamisme de la voiture. La zone de vitrage impressionnante et les dispositifs d'éclairage uniques sont devenus la marque du modèle. La gamme de moteurs gamma proposait des moteurs dont le volume de travail allait de 1,2 à 1,6 litre.

Photo Mitsubishi Lancer

Le moteur 1.4 turbocompressé, qui développait 105 ch, était seul. En guise d'alternative à la transmission manuelle, un «automatique» en trois étapes était proposé en option. Un an plus tard, en 1983, la cinquième génération de Lancer a été introduite. Il y avait des moteurs à injection de carburant et des turbocompresseurs. La version supérieure, par exemple, était équipée d'un moteur turbocompressé (1,6 litre, 120 ch).

La nouveauté était un moteur diesel de 1,8 litres. De plus, une modification avec un moteur de 1,5 litre équipé d'un système MD (à déplacement modulé) a été proposée pour la première fois. Cela a permis pendant un certain temps de déconnecter deux des quatre cylindres et d'économiser ainsi 10% à 20% de carburant. En 1985, la Mitsubishi Lancer avec le break break a été introduite, laquelle a acquis un an plus tard une modification avec transmission intégrale permanente. Le wagon s'est distingué par sa fonctionnalité et son design unique. Il associe harmonieusement espace et confort de la cabine, stabilité directionnelle et douceur élevées.

Photo Mitsubishi Lancer

Comme moteur, le moteur à essence 1500 Orion II et le moteur diesel 1.800 Sirius ont été utilisés, ce qui a permis d’économiser le carburant et d’atteindre une puissance élevée. Le modèle de moteur 1500 Orion II était équipé d'un carburateur à entraînement électrique pour réguler la composition optimale du mélange air-carburant en fonction des conditions de conduite. Le moteur diesel 1800 Sirius était équipé de bougies de préchauffage, qui permettaient de réchauffer rapidement la chambre de combustion. En 1988, la sixième génération de Lancer est apparue. La voiture était proposée avec deux types de carrosseries: une berline et une cinq portes à hayon.

Dans le même temps, le wagon de l'ancienne génération n'a pas été retiré de la production. Vous avez le choix entre cinq moteurs, dont un diesel 16 soupapes de 1,6 litre (124 ch) et un moteur diesel de 1,8 litre (60 ch). La modification de base de la Lancer 1.3 était équipée d'un moteur à carburateur de 69 ch, tandis que les autres moteurs à essence étaient équipés d'un système d'injection de carburant.

Photo Mitsubishi Lancer

Version proposée et à traction intégrale. À l’automne 1991, la «septième» Lancer était présentée au salon de l’automobile de Tokyo. Un an plus tard, une version polyvalente est apparue (Libero sur le marché japonais) et le hayon a disparu du programme de production. Au Japon, le coupé à deux portes s'appelait le coupé Mirage Asti et, sur les marchés étrangers, le coupé Lancer. Pour l’Europe, trois moteurs ont été proposés: l’essence de 1,3 et 1,6 litre et un moteur diesel de deux litres.

Outre un large choix de moteurs variés, toutes les modifications ont été complétées par des boîtes de vitesses automatiques à commande électronique et une Mitsubishi INVECS-4A / T d'origine «automatique» adaptative. La voiture se distinguait par un haut niveau de sécurité active et passive, une tenue de route hors pair et une économie de carburant. La septième génération a été principalement marquée par la version GSR, qui a marqué le début de la légendaire famille Evolution. Il a été mis sur le moteur turbo 4G93 de 1,8 litres de 195 ch. et transmission intégrale de la Galant VR-4.

Photo Mitsubishi Lancer

Sur le marché japonais, il existait une autre version exotique: avec le plus petit V6 de l’époque, la cylindrée était de 1,6 litre. En mars 1995, Mitsubishi Lancer a fait ses débuts pour la huitième génération avec une apparence plus rugueuse et «facettée». Parmi les carrosseries disponibles, il ne restait que la berline, bien qu'un coupé ait également été proposé sur certains marchés. L’airbag conducteur était de série et un airbag passager était proposé moyennant un supplément. Les acheteurs européens se sont vu proposer deux moteurs à essence de 1,3 et 1,6 litres. Dans d'autres pays, le choix des unités de puissance était beaucoup plus large.

En 2000, le Japon a commencé à vendre la Mitsubishi Lancer de neuvième génération, qui portait son propre nom Cedia, bien que la majorité des marchés étrangers offraient encore la Lancer de huitième génération. La Cedia était disponible en deux styles de carrosserie: la berline et break familiale. En 2002, Cedia est apparu aux États-Unis et en Australie. Pour le marché européen, le résultat du restyling Cedia réalisé en 2003 est considéré comme la neuvième génération de Lancer pour le marché européen.

Photo Mitsubishi Lancer

La voiture était offerte avec une berline et une voiture, et à partir de la version japonaise de la Lancer Cedia, un design différent de l'avant. La voiture a reçu une forme «musclée» légèrement agressive, des phares soulignés, une double calandre et un élément central avec un grand emblème chromé. La hauteur totale de la Lancer IX est supérieure à 50 mm par rapport au modèle précédent et sa longueur totale est de 185 mm, ce qui a un effet positif sur la capacité de l’habitacle et du coffre. Grâce à l’empattement allongé de 100 mm, la Lancer de neuvième génération dispose de 60 mm d’espace supplémentaire pour les jambes des passagers avant et arrière.

Le salon allie confort et commodité, chaque détail est soigneusement pensé et calculé. Le siège du conducteur réglable, le volant réglable, de simples boutons rotatifs pour le contrôle de la climatisation et des sièges chauffants offrent des commandes intuitives. La Lancer IX à carrosserie berline était proposée avec trois moteurs essence à injection: 1,3, 1,6 et 2,0 litres.

Photo Mitsubishi Lancer

Dans ces moteurs modernes, Mitsubishi utilise largement des alliages légers pour réduire son poids, ainsi qu'un système de réglage à 16 soupapes. Ceci fournit un haut rendement énergétique et de faibles émissions d'échappement. Le constructeur propose trois boîtes de vitesses: une boîte manuelle à 5 vitesses pour le moteur 1,3 litre, une boîte automatique à 4 vitesses avec mode manuel pour le moteur 1.6 et une boîte à 5 vitesses pour la version 2.0 litres. Sur le marché japonais, la Lancer était proposée avec des moteurs de 1,5 et 1,8 litres, tandis qu'en Amérique du Nord, une version avec moteur à quatre cylindres de 2,4 litres (164 ch) était vendue.

La suspension indépendante (type avant MacPherson, arrière - multibras à effet de direction passive) confère à la Lancer une combinaison de confort de conduite et de grande stabilité directionnelle, pour une adhérence maximale. Il consomme beaucoup d'énergie et offre un fonctionnement fluide et une grande fiabilité sur toutes les surfaces, qu'il s'agisse d'asphalte, de gravier, de routes verglacées ou de routes de campagne. La Lancer IX a reçu les systèmes de sécurité active et passive les plus modernes: un châssis fiable avec des suspensions parfaitement indépendantes, une stabilité élevée et l'absence de roulis excessifs, une direction informative à action claire.

L'ABS aide à maintenir la stabilité directionnelle lors d'un freinage intensif sur des surfaces glissantes. Le système EBD (Electronic Brake Distribution) améliore l'efficacité des freins, en veillant toujours à la répartition idéale des forces de freinage entre les roues avant et arrière, quelle que soit la charge. La voiture était équipée d’airbags, de ceintures de sécurité avec prétendeurs et de limiteurs de force.

En cas d’accident, une colonne de direction à l’épreuve des chocs est détruite dans des endroits spécialement conçus, en «sortie» du conducteur.

Other autos category Mitsubishi

Other languiges:

🇩🇪de🇪🇸es🇫🇷fr🇬🇧eng🇮🇹it

Select category:

🚗 AC Cars
🚗 Acura
🚗 Alfa Romeo
🚗 Asia
🚗 Aston Martin
🚗 Audi
🚗 BMW
🚗 BYD
🚗 Bentley
🚗 Brilliance
🚗 Bristol
🚗 Bugatti
🚗 Buick
🚗 Cadillac
🚗 Changan
🚗 Chery
🚗 Chevrolet
🚗 Chrysler
🚗 Citroen
🚗 Dacia
🚗 Daewoo
🚗 Daihatsu
🚗 Datsun
🚗 De Tomaso
🚗 Derways
🚗 Dodge
🚗 FAW
🚗 Ferrari
🚗 Fiat
🚗 Ford
🚗 GMC
🚗 Geely
🚗 Great Wall
🚗 Honda
🚗 Hummer
🚗 Hyundai
🚗 Infiniti
🚗 Isuzu
🚗 JMC
🚗 Jaguar
🚗 Jeep
🚗 Kia
🚗 Lamborghini
🚗 Land Rover
🚗 Lexus
🚗 Lifan
🚗 Lincoln
🚗 Lotus
🚗 Luxgen
🚗 MG
🚗 Maserati
🚗 Maybach
🚗 Mazda
🚗 Mercedes
🚗 Mercury
🚗 Mini
🚗 Mitsubishi
🚗 Mitsuoka
🚗 Nissan
🚗 Noble
🚗 Oldsmobile
🚗 Opel
🚗 Peugeot
🚗 Plymouth
🚗 Pontiac
🚗 Porsche
🚗 Renault
🚗 Rolls Royce
🚗 Rover
🚗 Saab
🚗 Saturn
🚗 Seat
🚗 Skoda
🚗 Smart
🚗 Ssang Yong
🚗 Subaru
🚗 Suzuki
🚗 Toyota
🚗 Volkswagen
🚗 Volvo
🚗 Vortex

Follow me!